Résseurces naturelles

 

 1- Les montagnes

        Il est à noter que la ville de Chefchaouen se situe à 600 mètres d’altitude, cette altitude lui confère une spécificité en terme de destination touristique. Cette petite ville  est entourée par plusieurs sommets de plus de 2000 mètres :

-         Jbel Lakraa : il culmine à 2159 m et est caractérisé par une variété de végétation (cèdre, sapin, chêne vert, pivoine…)

-         Jbel Tissouka : avec ses 2122 m, il englobe la plus belle forêt de sapin.

-         Jbel Kelti : il atteint  1926 m d’altitude et représente un excellent point de vue panoramique, la difficulté d’accessibilité permet la préservation de la Cédraie.

        Remarquables ressources pour les adeptes des sports et loisirs de nature, ces montagnes sont  valorisées dans le cadre du parc naturel de Talassemtane.

        Par ailleurs, on peut ajouter la présence d’un balcon situé à 1719 m d’altitude à proximité de jbel El Kalâa, qui offre une vue panoramique sur une grande partie de la région depuis le littoral jusqu’aux principales montagnes. Ce balcon est nommé  Sfihat de Telj, qui veut dire plaque de neige en arabe, en raison de la présence permanente de la neige toute l’année.


   2- Lacs et rivières :

        La richesse des ressources en eau (lacs, sources, rivières…) présentent une opportunité de développement d’activités touristiques telles la randonnée, le canyoning, la pêche …

Figurent parmi ces ressources :

         Les oueds et les sources :

-         Oued Laou : le plus important cours d’eau de la région. Se déroulant sur 70 km, il est animé par de magnifiques gorges et dominé par des falaises majestueuses propices à l’escalade.

-         Oued Farda : ce petit cours d’eau comporte la source et la grotte de Aïn Danou, et le pont de Dieu au niveau du village d’Oustaf.

-         Oued Adelman : il est animé par de profondes gorges, la source et la grotte de Ain Souyah.

-         Oued Bouhia : à mi-parcours de cet oued se trouve le deuxième pont de Dieu de la région.

-         Oued El kalâa, avec sa source de Cherafat et Aïn Tissimlan, est également à valoriser.

        Tout le long des cours, le spectacle est permanent; cascades, résurgences, marmites de géants… Tous les ingrédients du canyoning sont réunis pour servir une véritable randonnée sportive.

         Les lacs :

        On peut citer les barrages de Talembote et d’Akchour construits sous le protectorat espagnol pour alimenter les unités hydroélectriques.

 

   3- Les grottes et gorges :

        La région possède d'universels gorges impressionnantes et qui ont effectuer l’objet d’activités touristiques dans le cadre de randonnée, d’escalade (6 sites dont 2 à Akchour) ou de canyoning. Les plus impressionnantes sont les gorges de Oued Laou, Oued Farda (équipé pour l’activité canyoning réalisé par des espagnols), Oued El Kalâa et Oued Adelman.

Quant aux grottes, on peut nommer :

-         la grotte de Toghobeit, à proximité de Bab Taza : c’est la plus importante grotte du Maroc (son développement atteint 3960 mètres et la profondeur 722 mètres).

-         La grotte de Aïn Souyah : son entrée se trouve à l’intérieur des gorges d’Oued Adelman, à 270 m d’altitude.

-         La grotte d’Ensour : l’entrée située à 1675 m d’altitude donne accès à tout un réseau de galeries qui atteint 2114 m et descend à – 119 m.

-         La grotte Moulay Abdelkader : l’entrée se trouve au dessus de la source Cherafat.

-         Les ponts de Dieu : véritable chef d’œuvre, il en existe deux (ceux de Oued Farda et Oued Bouhia) 

-         Ces grottes sont donc une aubaine pour les amateurs de spéléologie.

                                                                                         

   4-  La faune et la flore :

        Il existe  une variété de la flore due principalement à la géomorphologie et au climat de la région : sapin (unique sapinière du continent africain :  à Talassemtane et à Tazout), pin maritime, pin noir, cèdre, chêne liége, chêne vert, chêne kermès et autres

Parmi les curiosités de la région liées à la faune et la flore, on peut évoquer :

-         la pépinière Aïn Rami qui peut constituer un centre d’initiation et de familiarisation avec la flore de la région dans le cadre de programmes de sensibilisation à l’environnement et à sa protection.

-         Le Parc National de Talassemtane

-         Le Parc Naturel Régional de Bouhachem.

-         Les six Sites d’Intérêt Biologique et Ecologique (SIBE) : Brikcha, Jbel Tizirane, Souk El Had, Côte des Ghomara, Jbel Bouhachem et le cirque de Jebha.

        La province renferme 34 espèces de mammifères dont deux ont déjà disparu (la panthère et la hyène), 11 sont rares ou endémiques ou encore menacés (le singe Magot, la Grande Noctule, Pachyure, Porc épic, Loutre, Genette, Mangouste…). On compte également 91 espèces d’oiseaux dont 32 sont en voie de disparition (Milan royal, Aigle royale, Faucon pèlerin, Hibou grand Duc, Choucas des tours..) et 29 espèces de reptiles (dont 6 endémiques).

 

   5-   Les plages et côtes :

        Sur une longueur de 120 km, le littoral méditerranéen est encadré des paysages impressionnants (falaises et criques : Taghara, Azenti,...).

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Commentaires (2)

1. hanane 17/04/2006

Ben a vrai dire tu es un génie en bg et en geographie tu me connais oui je t'aime beaucoup a zine dyali et bonne chance pour tt les étapes de ta vie et j'espère que je serais auprés de toi inchaeallah

2. hajar (site web) 12/11/2017

bien

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×